Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Associations - Adresses utiles

 ARPE
(Aide à la relation parents-enfants)
63, Rue Mondenard
33000 Bordeaux

 05 56 94 34 34

Pour  les mineurs et majeurs. 

Centre Jean-Abadie
(Unité médico-psychologique de l'adolescent)

Groupe Hospitalier Saint André

89 rue de la Sab lières

33000 Bordeaux

05 56 79 56 79

 
Fondation de France :   
Le décrochage scolaire.

Orientation en ligne : Tchat, mail, téléphone.

Archives Des Articles

Calendrier de l'orientation active

 

Calendrier des inscriptions dans l’enseignement supérieur

Premier trimestre

L'entretien personnalisé d’orientation prépare le conseil de classe qui donne un avis sur les intentions d’inscriptions post-bac. La famille participe à cet entretien.
Le conseil de classe dédié à l’orientation donne avis et conseils sur le choix post-bac de l'élève. La famille y est associée. Une fiche de dialogue est prévue.
Ils se tiennent avant la phase de préinscription pour jouer pleinement leur rôle de conseil.

S’informer sur les formations et les établissements de l’enseignement supérieur sur le site www.admission-postbac.fr. dès son ouverture (décembre).

Deuxième trimestre

20 janvier : début des inscriptions et liste de vœux sur  www.admission-postbac.fr

20 mars : fin des inscriptions

L'orientation active permet de rentrer en contact avec l’université pour bénéficier d’un conseil personnalisé.
Les journées portes ouvertes sont l'occasion de faire connaissance avec les établissements d’enseignement supérieur.

Troisième trimestre

Jusqu’au 31 mai : possibilité de modifier son classement hiérarchisé de vœux
À partir du 7 juin : phases d’admission

Écoles spécialisées, grandes écoles : des inscriptions spécifiques

Les écoles spécialisées

Les inscriptions dans certaines écoles se font à des dates variables et peuvent démarrer dès octobre.

  • certaines écoles d’architecture
  • les écoles des beaux-arts
  • les écoles paramédicales
  • les écoles sociales
  • les écoles privées des domaines suivants : arts appliqués ; bâtiment ; commerce-distribution ; gestion-comptabilité ; hôtellerie-tourisme ; notariat ; secrétariat ; secrétariat médico-social ; transport-logistique.

      Les grandes écoles

Certaines écoles d'ingénieurs, de commerce et les I.E.P. ne sont pas intégrés dans la procédure d'inscription au portail admission post-bac. 

37 écoles d’ingénieurs : www.grandesecoles-postbac.fr

Les écoles de commerce avec concours communs telles que : 
www.concours-acces.com
www.concours-sesame.net
www.concours-pass.com
www.concours-team.net

Les instituts d’études politiques
admissions.sciences-po.fr

Autres formations

  • les mentions complémentaires (M.C.)
  • les formations complémentaires d’initiative locale (F.C.I.L.)

Informations mises à jour Janvier 2012.

1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 17:53

 

Culture Publié le mardi 30 avril 2013


Dix ans après la paralysie de la saison 2003 des festivals par les intermittents qui s'opposaient à un projet de réforme de leur régime d'assurance-chômage, la saison d'été 2013 s'annonce sous de bons auspices. La commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité un rapport d'information très attendu sur les conditions d'emploi dans les métiers artistiques qui se prononce sans ambiguïté pour le maintien du régime, moyennant quelques aménagements.
Lors de leurs auditions respectives par la commission, Aurélie Filippetti, Marisol Touraine et Michel Sapin s'étaient, eux aussi, prononcés très clairement pour un statu quo. Principal argument avancé par le rapport : appliquer aux intermittents les règles du régime général de l'Unedic n'engendrerait "que" 320 millions d'euros d'économies, le déficit passant alors de 1.028 à 707 millions d'euros. Ce raisonnement est certes discutable - il suppose que le nombre d'intermittents du spectacle, très élevé en France, resterait le même avec un régime d'indemnisation nettement moins favorable -, mais il n'a pas manqué de produire son effet.

Pas de réforme, mais des mesures

Si le régime des annexes VIII et X de la convention Unedic échappe ainsi à la réforme - malgré les critiques récurrentes de la Cour des comptes et celles d'économistes préconisant de subventionner la production culturelle plutôt que le chômage des acteurs culturels -, le rapport adopté par la commission n'en propose pas moins une trentaine de mesures, dont certaines intéressent très directement les collectivités territoriales, notamment à travers leur soutien aux activités artistiques et aux festivals.
Dans le chapitre consacré à la rémunération des artistes, le rapport suggère ainsi d'assurer une rémunération équitable des créateurs, ce qui l'amène à considérer que "l'absence de rémunération de leur droit de présentation publique par les diffuseurs, en particulier les collectivités territoriales, ne peut perdurer". Pour assurer l'effectivité de ce droit, les rapporteurs préconisent "d'assurer l'effectivité de la rémunération de ce droit, ce qui nécessitera, à l'évidence, une entreprise d'ampleur d'information et de sensibilisation des acteurs publics locaux". La commission recommande aussi d'engager une réflexion sur le "1% décoration", qui reste trop souvent ignoré dans la programmation des travaux ou bénéficie davantage aux cabinets d'architectes (en étant intégré à la conception des bâtiments) qu'aux "artistes visuels".
Sans se prononcer ouvertement en sa faveur, le rapport se montre intéressé par une piste évoquée par certaines des personnes auditionnées, mais aussi par la Cour des comptes, qui consisterait à mettre en place un financement du régime à trois composantes : un socle de solidarité interprofessionnelle qui ne prendrait en charge qu'une partie du déficit, des cotisations d'assurance chômage des employeurs modulées en fonction de l'intensité de leur recours aux CDD d'usage et, enfin, "le remboursement par l'Etat et les collectivités territoriales, donneurs d'ordre à grande échelle dans la production de spectacles et la création d'emplois intermittents, au titre de leur politique culturelle, d'une partie des sur-cotisations dues par les employeurs les plus touchés par la modulation du taux de cotisation, en fonction d'objectifs et d'informations précis et opposables". Pour les rapporteurs, les collectivités auraient également un rôle à jouer dans le soutien à des expériences innovantes pour améliorer la qualité de l'emploi artistique et l'accompagnement des jeunes artistes.

Les collectivités auront-elles les moyens ?

Lors de l'examen du rapport en commission des affaires culturelles, des députés ont également insisté sur le rôle des collectivités dans la régulation du marché du travail, en estimant que "les collectivités territoriales et l'Etat doivent assurer et vérifier le paiement intégral des salaires pour les spectacles qu'ils programment". D'autres ont fait part, en revanche, de leurs réserves sur certaines propositions, en insistant sur le fait qu'"augmenter la durée d'emploi des personnels en augmentant le nombre de représentations est une dépense supplémentaire que ces collectivités ne peuvent pas forcément assumer".
Parmi les autres propositions du rapport - de portée plus générale même si certaines concernent aussi les collectivités - on retiendra notamment la lutte contre la précarité et la permittence (intermittents employés de manière permanente) dans l'audiovisuel, l'intensification de la lutte contre le travail dissimulé dans le secteur du spectacle, l'adoption de mesures législatives sécurisant la pratique amateur par la fixation d'un certain nombre de critères, une contribution chômage accrue pour les intermittents "les mieux insérés sur le marché du travail", le rapprochement entre la Maison des artistes et l'Agessa, ou encore la poursuite de la structuration professionnelle du secteur artistique.

 

Jean-Noël Escudié / PCA

Partager cet article

Repost 0
Published by Item conseil en orientation scolaire
commenter cet article

commentaires

Bibiographie

 

 

  •  La carte scolaire - Agnes Van Zanten - Jean-Pierre Obin - Que sais-je - PUf :
    C'est au nom d'une certaine idée de l'état que la carte scolaire a été crée en 1963. Mais c'est en vertu d'une autre orientation que dès les années 80 les libéraux dénonçant l'hypocrisie d'un système qui favorisaient derechef  les initiés et les nantis, critiquent cette sectorisation. En supprimant cette carte d'ici 2010 Le président Nicolas Sarkozy déclare vouloir concilier objectif gaullien, la mixité sociale et la méthode libérale, le libre choix des familles. Ces deux dimensions sont elles compatibles et si oui, à quelles conditions ? Cet ouvrage précise les déterminants , la mise en oeuvre et les enjeux de la carte scolaire. Il propose la première synthése des recherches et des comparaisons internationales, et dresse le  bilan de la dernière initiative ministérielle d'assouplissement.
      
  • L'Ecole en question - Brigitte Perucca Chez Odille Jacob - La doc de Fr 2008 - 11.90 euros - Rédactrice du Monde de l'Education : L'auteur fait le tour de l'Ecole sous forme de 129 questions regroupées par thémes. (Institution, les acteurs, les contenus, la méthode, l'Egalité, l'enseignement professionnel, l'environnement scolaire). Cet ouvrage a le mérite de faire une radiographie compléte  de l'école en nous rappelant les faits, les statistiques sans prendre position, un outil utile dès que l'on  se pose une question.
  • "Pedagogie" - Le devoir de resister - de Philippe Meirieu - ESF Editeur - 2007
  • "L'orientation un avenir de chacun - Accompagner son enfant dans ses choix  - de Monique Ronzeau - Edition Maison de famille.
  • Devenir le  meilleur de soi même aux Editions Eyrolles : Premier psychologue a avoir voulu comprendre la fonctionnement des gens épanouis, plutôt que celui des névrosés, A Maslow - New Yorkais né en 1908 de parents russes Juifs a laissé derrière lui une influence majeure et un ouvrage essentiel.  Motivation and Personnality (1954).Il aura fallu attendre plus d'un demi siècle pour que cette bible de la psychologie humaniste soit traduite en Français. C'est l'occasion de comprendre des notions essentielles comme "Devenir soi" -"Developper son potentiel" mais aussi la fameuse "pyramide des besoins".
  • Chagrin d'Ecole de Daniel Pennac chez Gallimart - Prix Renaudot : Daniel Pennacchini était un cancre, un vrai ! jusqu'a ce qu'il rencontre des profs assez remarquables  pour lui donner confiance en lui. Quarante ans plus tard, le récit de ce parcours scolaire qui lui a valu le prix Renaudot.
  • Si les bébés pouvaient parler de Myriam Szejer chez Bayard :Ce livre est un cri d'alarme pour le respect de l'enfant face au discours de plus en plus répressif et normatif. Accueillir, accompagner, écouter les bébés et leurs mères n'est pas une affaire de compassion, mais de prévention.Les pathologies qui exploisent à l'adolescence sont la façon dont ces jeunes ou ces adultes ont été accueillis au départ de leur vie.
  • Réussir à l'Ecole une question d'amour - Stéphane Clergé - Pédopsychiatre :  "Ah,si c'était si simple ! se dit-on en lisant le titre du dernier ouvrage de Stéphane Clerget.  Pourtant le parent finit par se laisser convaincre par la démonstrtion du pédopsychiatre qui puise sa conviction dans ses années d'accompagnement d'élèves en difficulté aux parents désemparés. Selon lui, plus que l'intelligence, le QI, ou les longues heures de bachotage, c'est l'amour qui fournira à l'enfant l'élant psychologique nécessaire pour le pousser vers la réussite scolaire. Un amour dont les pourvoyeurs sont les parents bien sûr, mais aussi les professeurs et tout l'entourage des enfants , à même de leur donner l'amour de la vie. Les parents apprécieront les explications claires sur les professeurs et tout l'entourage des enfants, à même de leur donner l'amour de la vie. Les parents apprécieront les explications claires sur les mécanismes de la réussite scolaire ou les obstacles à surmonter comme les troubles dys par exemple. Ils trouveront de nombreux conseils pratiques pour accompagner leurs enfants pendant toute leur scolarité.

 

   

 

 

     

 

Les Rdv de l'orientation

 
Rz_90-1-.jpg